PROTECTION DE LA LANGUE FRANCAISE: OTTAWA RAPPELE A L’ORDRE 1A

Posted on in Politica e lingue 14 vedi

PROTECTION DE LA LANGUE FRANCAISE: OTTAWA RAPPELE A L’ORDRE

OTTAWA, 31 MARS (AFP) – LE GOUVERNEMENT FEDERAL CANADIEN A ETE RAPPELE A L’ORDRE MARDI POUR UN MANQUEMENT A SES OBLIGATIONS DE PROTEGER LES DROITS DE LA LANGUE FRANCAISE A TRAVERS LE PAYS.
DANS SON RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT RENDU PUBLIC MARDI, LE COMMISSAIRE DES LANGAGES OFFICIELS VICTOR GOLDBLOOM DEPLORE QUE LE GOUVERNEMENT TRANSFERE DES EMPLOIS AUX REGIONS SANS GARANTIR L’APPLICATION "DE DISPOSITIONS POUR ASSURER LE RESPECT DES OBLIGATIONS FEDERALES EN MATIERE DE LANGUES OFFICIELLES".
DANS LE MEME TEMPS, LES AGENCES GOUVERNEMENTALES ONT REDUIT LEURS EFFORTS EN VUE DE FAIRE RESPECTER LA REGLEMENTATION LINGUISTIQUE.
LE RESULTAT, SELON LE COMMISSAIRE GOLDBLOOM, EST QUE LES DROITS LINGUISTIQUES DES MINORITES, ET NOTAMMENT DES FRANCOPHONES DANS LES PROVINCES ANGLOPHONES, ONT SUBI UNE FORTE EROSION.
LE GOUVERNEMENT FEDERAL EST OFFICIELLEMENT BILINGUE. DANS LA PROVINCE DU QUEBEC, SEUL LE FRANCAIS EST LANGUE OFFICIELLE. CELLE DU NEW-BRUNSWICK AUTORISE LE FRANCAIS ET L’ANGLAIS, TANDIS QUE TOUTES LES AUTRES PROVINCES, L’ANGLAIS EST LE SEUL LANGAGE OFFICIEL.
"QUI EST EN CHARGE DU PROGRAMME DES LANGUES OFFICIELLES ?", S’INTERROGE M. GOLDBLOOM, DANS SON RAPPORT. "LA REPONSE N’EST PAS CLAIRE, AJOUTE-T-IL, LES ORGANISME CENTRAUX ET LES MINISTERES ACCEPTENT DIVERS DEGRES DE
RESPONSABILITE MAIS IL N’Y A PAS UNE SEULE AUTORITE DEFINITIVE".
LE COMMISSAIRE ESTIME QUE "DES CHANGEMENTS FONDAMENTAUX A LA GESTION DES LANGUES OFFICIELLES S’IMPOSENT DE FACON URGENTE POUR QUE LES DROITS LINGUISTIQUES DES CANADIENS D’EXPRESSION FRANCAISE ET D’EXPRESSION ANGLAISE SURVIVENT ET PROSPERENT."
IL APPELLE AINSI A LA CREATION D’UN "GROUPE DE TRAVAIL SUR LES LANGUES OFFICIELLES CHARGE D’ELABORER LES STRATEGIES, LES POLITIQUES ET LES CRITERES NECESSAIRES".
3 MAR 98




0 Commenti

Ancora non ci sono commenti
Lasciane uno tu per primo!
You need or account to post comment.