Daniela puoi tradurlo? e aggiungerlo nel forum pubblico?

Posted on in Direkcio 14 vedi

“Désherbage” culturel en Europe

LE MONDE | 02.06.06 |

En langage diplomatique, la fermeture de centres culturels porte un nom : le “désherbage”. Signe que la pratique est courante. Le Goethe Institut n'est pas le seul, en effet, à réduire la voilure sur le Vieux Continent.

L'agence culturelle britannique, le British Council, présent dans 110 pays, a fait ce choix il y a cinq ans : “Nous sommes toujours implantés à Madrid, Rome, Berlin, Paris… Mais, globalement, nous avons diminué le budget en Europe. On a cinq bureaux de moins en Allemagne. En France, on a fermé l'antenne de Bordeaux en 2002”, résume le directeur du British Council à Paris, Paul de Quincey.

En revanche, ajoute-t-il, “beaucoup d'argent a été investi en Chine, où l'on a déjà cinq sites. On est en train d'améliorer notre présence en Inde et en Russie. Enfin, on a un défi à relever au Moyen-Orient pour établir des liens plus forts”.

La France mène également une “politique de redéploiement” depuis la fin des années 1990 : selon le ministère des affaires étrangères, un tiers des centres et des instituts culturels ont été fermés en Europe occidentale, tout particulièrement en Allemagne. L'effort budgétaire a profité à la Russie et, surtout, à la Chine, où l'on compte dix Alliances françaises. Celles-ci sont souvent connectées aux universités, l'objectif étant d'amener les étudiants chinois à faire leurs études supérieures en France.

Quelques centres culturels français expérimentent le partage des locaux avec le Goethe Institut – la “colocalisation” dans le jargon. “C'est le cas à Ramallah, en Palestine, à Palerme (Italie), à Santa-Cruz (Bolivie) ou encore à Glasgow (Ecosse). Ça ne marche que si les gens travaillent vraiment en équipe”, indique-t-on au Quai d'Orsay.

Signe des temps, l'Italie vient d'ouvrir un institut culturel à Shanghaï et un autre à Saint-Pétersbourg. Mais il n'est “pas question de fermer l'un des 48 sites européens”, assure Giorgo Ferrara, directeur de l'Institut culturel italien de Paris -, qui reconnaît toutefois que l'argent public se raréfie : “Le ministère des affaires étrangères nous demande de développer les ressources privées”, confie-t-il.

Au mois de juin, l'Espagne va inaugurer un Instituto Cervantes à… Pékin. Avec 47 centres dans le monde, le réseau espagnol, créé en 1991, est “une jeune institution qui a rapidement grandi”, indique le site Internet avec le ton insolent de la jeunesse.

“Nous n'en sommes pas au même stade que l'Allemagne. La culture hispanophone et la diffusion de la langue espagnole sont en pleine expansion”, constate Raquel Caleya, responsable des activités culturelles du centre Cervantès de Paris. Désolés pour les autres…

Clarisse Fabre

[addsig]



0 Commenti

Ancora non ci sono commenti
Lasciane uno tu per primo!
You need or account to post comment.